Miner Ethereum : le guide pour comprendre le minage d’ETH

Miner de l’Ethereum consiste à fournir une puissance de calcul informatique pour recevoir en récompense des ETH. Toutefois, le minage de l’Ethereum requiert du matériel spécifique, des connaissances et du temps.

Dans ce guide, on vous détaille ce qu’il faut savoir pour miner de l’Ethereum actuellement, on vous donne les avantages et inconvénients de cette solution ainsi que des alternatives pour acquérir des ETH et on évalue les coûts et la rentabilité d’une telle pratique.

C’est quoi le minage d’Ethereum ?

Miner de l’Ethereum, c’est mettre votre puissance informatique au service du blockchain Ethereum, afin de résoudre de complexes problèmes informatiques, de vérifier les solutions et ainsi de sécuriser les chaines de blocs.

En échange de ses vérifications, un mineur recevra en récompense (= preuve de travail) des ETH, dont la somme est calculée au prorata de son apport en puissance, qu’il pourra conserver dans sa Crypto Wallet ou revendre.

On parle de minage pour les cryptomonnaies car le parallèle avec le travail de la mine est évident (bien que les conditions de travail soient opposées…) : avec une pioche numérique et divers outils (ordinateur puissant, logiciels, etc.), le mineur va creuser numériquement pour dégager des pièces virtuelles, qui s’apparent à un métal précieux.

Il faut savoir que l’Ether, qui est miné, est essentiel au fonctionnement du blockhain Ethereum car c’est ce qui sert à alimenter le processus et qui permet la réalisation de smart contract.

Statistiques sur l’Ethereum en 2022

L’Ethereum est le premier concurrent du Bitcoin et sa relative stabilité couplée à une utilisation populaire en fait toujours l’une des crypto monnaie les plus prometteuses du marché. Pour mieux la connaître, voici quelques chiffres la concernant :

  • L’Ethereum a été lancé en 2015 par Vitalik Buterin qui a créé sa propre blockchain
  • Il y a actuellement 118.9 millions d’ETH en circulation
  • Fin 2021, un jeton (token) se négociait à environ 3 500 dollars
  • Il représente à lui seul 16 % du marché des crypto-monnaies
  • Un bloc d’ETH est créé toutes les 12 secondes

Après cette présentation, plongeons plus en détail dans le fonctionnement du minage d’Ethereum.

minage eth

Comment fonctionne le minage d’Ethereum ?

L’activité qui consiste à miner de l’Ethereum revient à résoudre des problèmes mathématiques, pour créer des blocs qui seront insérés dans la chaîne pour sécuriser le réseau, valider les transactions et assurer la pérennité du programme.

Pour cela, le processus est le suivant :

  • Un utilisateur effectue une demande de transaction, en utilisation la clé privée d’un autre utilisateur. Cette demande est diffusée publiquement sur le réseau Ethereum, via un nœud, et les mineurs peuvent débuter leur travail
  • Les demandes de transactions sont regroupées dans des pools locaux via les nœuds, ce qui permet aux mineurs d’augmenter leurs gains par résolution d’un plus grand nombre de blocs
  • La validité de la demande est vérifiée par les mineurs
  • Le processus de certification de la preuve de travail est lancé
  • Le bloc terminé est inséré dans la chaîne et le mineur peut récupérer ses gains

Miner de l’Ethereum (tout comme miner du Bitcoin) est un processus complexe qui demande une grande puissance de calcul. Toutefois, le système automatisé fait qu’une fois maîtrisé, le processus permet aux mineurs de travailler à plein temps pour miner des ETH.

Penchons-nous sur le vocabulaire à connaître, afin de miner de l’Ethereum en pleine connaissance de cause.

Le Vocabulaire à connaître pour miner de l’Ethereum

Pour un néophyte, le minage peut paraître obscur tant les termes utilisés lui sont spécifiques. Voici quels mots à retenir pour y voir plus clair :

  • Un nœud : c’est un ordinateur qui fonctionne en peer-to-peer, qui détient les blockchains et qui assure les interactions entre tous les utilisateurs
  • Le Hahsrate ou Taux de Hash : c’est la puissance délivrée par votre carte graphique ou votre CPU, qui permet de déterminer votre rendement et donc la rentabilité du minage
  • Solo-mining : activité de minage exécutée par un particulier, seul
  • Pool de minage : un regroupement de plusieurs mineurs qui associent leurs puissances informatiques pour résoudre les problèmes plus vite ; ils se divisent les gains
  • POW ou Proof of Work : la récompense obtenue pour sécuriser et valider la transaction

A qui s’adresse le minage d’Ethereum ?

On pourrait affirmer que miner de l’Ethereum est à la portée de tous ceux qui possèdent le matériel requis (et donc le budget adéquat) et des connaissances poussées en informatique/mathématique, mais ce n’est plus le cas.

Plus les années passent, plus le secteur est encombré par des mineurs professionnels, qui disposent de matériels informatiques ultrapuissants et qui s’installent, via des pool de minage, dans des contrées où le prix de l’électricité est le plus bas possible.

Dès lors, il devient complexe – pour ne pas dire impossible – pour un particulier de faire face à une telle concurrence. Il existe heureusement des alternatives que nous détaillerons plus en avant dans l’article. Mais avant cela, voyons ce qu’il faut pour miner de l’Ethereum actuellement.

Comment miner de l’Ethereum en 2022 ?

Le minage de cryptomonnaie évolue en même temps que la technologie et diverses solutions sont désormais envisageables, pour miner de l’Ethereum. On vous les présente, avant de détailler le matériel requis pour pratiquer cette activité.

Quelles solutions pour miner de l’Ethereum en 2022 ?

On dénombre 3 possibilités pour miner de l’Ethereum : le Pool Mining, le Cloud Mining et le Solo Mining.

Pool Mining

Le principe du pool de mineur est simple : plusieurs utilisateurs vont se grouper pour mettre en commun la puissance de leurs machines, afin d’accélérer les calculs. Ils passent, pour cela, par un logiciel à installer sur leur machine et se diviseront ensuite les gains.

C’est une méthode qui a pour avantage une plus grande efficacité pour vérifier les blocs, donc de plus grandes chances d’être rémunéré. Du côté des inconvénients, on note le plus faible pourcentage de rémunération reçu et la nécessité de vous équiper totalement et de vous occuper de l’entretien du matériel, avec notamment un bon système de refroidissement.

Tout les pool ne se valent pas et il faut regarder sa taille, le paiement minimum (soit la quantité d’ETH à miner avant de pouvoir quitter le pool) et les frais de pool (de 1% à 3% sur les plateformes fiables) qui détermineront vos gains finaux.

Cloud Mining

Cette solution consiste à payer une société de minage qui va mettre à disposition sa puissance informatique à des particuliers. Quand ils génèrent des ETH, ils se rémunèrent en prenant un pourcentage du profit.

C’est une méthode qui permet de se libérer totalement des contraintes matériels et qui évite d’avoir à investir de grosses sommes au départ. De plus, vous n’avez besoin d’aucune compétence, puisqu’on est proche du simple investissement.

En revanche, il faut s’assurer de trouver une entreprise de mining fiable – les arnaques sont légion – et vous êtes dépendant des choix de cet intermédiaire.

Solo Mining

Si le minage d’ETH en solo à l’avantage de vous permettre d’avoir de larges parts de récompense, l’investissement en matériel de base est extrêmement coûteux. A cela s’ajoutent les compétences requises et les charges dont il faudra s’acquitter (entretien, électricité, etc.) et la concurrence élevée avec les pool de minage.

Concrètement, c’est une solution peu viable en 2022.

miner ethereum

Quel ordinateur pour miner l’Ethereum ?

Le matériel nécessaire pour miner de l’Ethereum est conséquent et cher.

Il vous faudra un ordinateur doté d’une capacité de calcul très importante, avec plusieurs GPU, une dizaine de cartes graphiques (AMD, Nvidia, etc.), un bloc d’alimentation capable de supporter la puissance des machines, un logiciel de mining (pour Windows ou Linux, car Apple interdit le minage de Crypto sur ses appareils) ainsi qu’un système de refroidissement en accord avec l’installation.

On nomme RIG de minage ces ordinateurs boostés, qui permettent de miner des ETH. Toutefois, face à la concurrence des pools, il convient plutôt de se tourner désormais vers les ASICs (pour Application-Specific Integrated Circuit) conçues spécialement pour le minage de crypto.

Les ASIC’s sont des machines avec un taux de hachage élevé et une puissance de calcul colossale. Spécialement créées au départ pour le minage de Bitcoin (qui est fait essentiellement par ce biais-là), ces machines permettent d’optimiser à son maximum le rendement du minage. Toutefois, elles sont extrêmement chères (de plusieurs milliers à plusieurs dizaines de milliers d’euros) et difficiles à obtenir, car les fabricants sont dépassés par la demande.

Quels éléments importants pour choisir le matériel de minage ?

Pour choisir le bon matériel de minage Ethereum, il faut s’intéresser à son taux de hachage, qui vous permet de déterminer vos gains, mais pas seulement.

Sa consommation électrique est primordiale car c’est l’élément qui fait exploser la facture, et il faut également réfléchir au budget que vous souhaitez consacrer à cet achat, en évaluant vos objectifs de gains futurs et l’amortissement souhaité de ce matériel.

Combien coûte le minage d’Ethereum ?

On peut se demander combien coûte le minage d’ETH et combien va rapporter cette pratique. Pour cela, il faut réaliser différents calcul afin de connaître la rentabilité de votre entreprise de minage.

  • Le prix d’achat du matériel, qui peut largement dépasser les 10 000 euros pour un ASIC
  • le tarif de l’électricité dans votre pays. Pour que l’activité soit rentable, on estime que le prix de Kw/H doit être inférieur à 0.051 euros. Sachant qu’en France et en Europe, il oscille plutôt autour de 0.16 euros, on comprend que l’activité est vouée à l’échec en solo
  • la durée de vie de votre matériel, afin de calculer le Retour Sur Investissement (ROI)
  • Le taux de hash pour calculer le rendement

En associant l’ensemble de ces éléments, en en jetant un œil sur le prix de l’ETH au moment ou vous minez, vous pourrez déterminer la potentielle rentabilité et les coûts de minage avec précision.

A l’heure actuelle, les acteurs majeurs du secteur s’installent dans des pays ou les tarifs de l’électricité sont très bas (comme le Kazakhstan) ou dans des lieux ou des avantages sont octroyés aux mineurs (comme le Salvador)

Avantage et inconvénients de miner de l’Ethereum ?

Avant de conclure, il est intéressant de relever les avantages et inconvénients de cette activité.

Avantages

  • Possibilité de gain, avec une cryptomonnaie populaire (la N°2 du marché) qui a la confiance des utilisateurs
  • Un moyen de réaliser un investissement dans la crypto sans acheter d’ethereum, ce qui est intéressant pour un particulier qui cherche où investir son argent
  • C’est une forme de militantisme, qui revient à soutenir les cryptos par conviction. Si dans le futur, ces monnaies virtuelles devenaient la norme, vous auriez participé activement à cette démocratisation
  • Plus besoin de se chauffer, car la puissance des machines entraine une chauffe constante qui se substitue au chauffage

Inconvénients

  • Un investissement de base colossal
  • Participation au réchauffement climatique, à contre-courant avec les problématiques actuelles
  • Le matériel n’est pas facile à obtenir et vous pourriez être placé sur des listes d’attente, pour avoir les bonnes cartes graphiques ou l’ASIC voulu
  • Difficile voire impossible en solo

Est-ce rentable de miner de l’Ethereum ?

Il est compliqué d’affirmer avec certitude que le minage d’ETH est rentable au non en 2022. Cela dépend de nombreux facteurs – investissement initial, coût de l’électricité, savoir-faire, localisation de votre installation – et ce qui peut être viable pour un mineur sera un gouffre financier pour l’autre.

On rappelle qu’il est également essentiel de contrôler le taux de l’ETH, qui reste un autre des facteurs déterminants dans le calcul de la rentabilité.

Pour l’instant, la crypto se porte bien et les mineurs, surtout regroupés en pool de minage, sont de plus en plus nombreux. Cela induit une concurrence accrue, mais c’est également révélateur des gains potentiels engendrés par cette activité.

Cependant, une décision a venir pourrait changer la donne.

Vers la fin du minage d’ETH ?

Une inquiétude a surgi chez les mineurs d’ETH, avec la feuille de route annoncée pour le futur de l’Ethereum 2.0.

Dès début 2022, une transition vers le Proof of Stake – un système de validation de blockchain différent du Proof of Work actuel, où le mineur à bien moins d’importance – est lancée et la transition devrait être complète en 2023. Dès lors, le minage d’ETH pourrait être désuet.

Toutefois, deux éléments sont à noter : d’une part, il reste suffisamment de temps aux mineurs aguerris pour récolter des ETH dans ce laps de temps, d’autre part, Ethereum nous à habitué à des retards sur ses feuilles de route et il se pourrait que les changements arrivent plus tard que prévu.

Il faudra donc suivre de près cette évolution, mais le moins risqué, pour un nouveau venu dans le secteur, pourrait être de miser sur les alternatives disponibles.  

Quels sont les alternatives au minage d’Ethereum ?

Comme vous avez pu le constater, miner de l’Ethereum n’est pas une activité pérenne pour la majeure partie des particuliers. Onéreuse, chronophage, risquée et contraignante, elle pourrait être viable pour un expert doté du matériel adéquat et des capacités suffisantes pour pratiquer.

Toutefois, cela ne signifie pas que vous ne pourrez pas obtenir d’ETH. Voici quelques alternatives pour miser sur cette cypto :

  • Choisir l’un des meilleurs courtiers en ligne pour trader des Ethereum directement
  • Gagner des ETH via des Faucet Ethereum, qui récompensent les visiteurs par de tout petits fragments de crypto, après visionnage de Pub ou de vidéos (à lire :  Gagner des Bitcoins). Peu rémunérateurs, ça peut être une manière de compléter un revenu
  • Tenter votre chance sur des casinos en ligne, qui rémunèrent les gagnants en crypto, en gardant en tête qu’il s’agit plutôt d’un divertissement, avec espoir de remporter un gain, que d’une stratégie d’investissement

Laisser un commentaire